Only Lyon - Tourism and Conventions

Dominique Delorme, directeur des Nuits de Fourvière © Loll Willems
Loll Willems
Ambiance pendant les Nuits de Fourvière © Loll Willems
Dominique Delorme, directeur des Nuits de Fourvière © Loll Willems © Loll Willems
Le festival des Nuits de Fourvière © Loll Willems ©
Ambiance pendant les Nuits de Fourvière © Loll Willems © © Loll Willems

Nuits magiques à Fourvière

Dominique Delorme, directeur des Nuits de Fourvière

De début juin à fin juillet, les Nuits de Fourvière font revivre les deux théâtres gallo-romains de la colline. Comme à l’époque antique, on se rassemble dans les gradins pour découvrir des spectacles pluridisciplinaires.

Quelles sont les particularités des Nuits de Fourvière ?

L’identité du festival n’a pas changé depuis la première édition il y a 70 ans. En créant ce rendez-vous, Edouard Herriot souhaitait réunir un public large grâce à une programmation pluridisciplinaire et éclectique. Ce festival était aussi l’occasion de faire revivre ce lieu antique en gardant sa fonction de forum populaire. 

Pouvez-vous présenter la programmation ?

Durant le festival, 50 spectacles de musique, danse, théâtre et cirque sont programmés. Il y en a pour tous les goûts et tous les publics. Nous invitons de grands artistes internationaux, des habitués du festival - Sylvie Guillem, Maria Pagés ou Bartabas – et nous faisons la part belle aux découvertes, avec des artistes connus dans leur pays que nous aimons révéler à notre public. Enfin, le festival est à l’origine de créations : l’année dernière par exemple, nous avons produit Opus, un spectacle rassemblant le quatuor lyonnais Debussy et une troupe d’acrobates australiens.

Quel public le festival attire-t-il ? 

Un public extrêmement large ! Chaque année, 150 000 spectateurs viennent aux Nuits de Fourvière, le festival fait partie des 3 plus grands rendez-vous culturels français. Il attire les Lyonnais et Rhônalpins, mais aussi les touristes. Comme les festivals de Manchester, d’Édimbourg ou de Barcelone, il est fréquenté par des visiteurs qui profitent de ce rendez-vous pour découvrir la ville.

Organisez-vous d’autres rendez-vous durant le festival ?

Nous proposons aussi une programmation dans différents lieux de la métropole, à la Maison de la Danse , au Théâtre de la Renaissance d’Oullins mais aussi au Fort de Bron ou au Parc de Lacroix-Laval . Cette programmation nous permet de présenter des formes différentes, mais surtout d’aller à la rencontre du public. 

Comment décririez-vous l’ambiance du festival ?

J’ai le sentiment qu’en escaladant la colline de Fourvière pour se retrouver dans le foyer de la naissance de cette ville, les spectateurs viennent en quelque sorte en pèlerinage laïc ! L’atmosphère de ce lieu historique avec cette magnifique vue sur la ville participe à une ambiance assez magique.

www.nuitsdefourviere.com

Lascia un commento

Lascia un commento

Tutti i campi sono obbligatori